Reporters sans frontières

Deux journalistes arméniens interpellés puis accusés de “troubles à l’ordre public”

Publié le mardi 30 octobre 2007.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Le 23 octobre 2007, deux journalistes ont été interpellés lors d’une marche de l’opposition à Erevan, en même temps qu’une dizaine de partisans de l’ancien Président Levon Ter-Petrosian. Nikol Pashinian, rédacteur en chef du quotidien Haykakan Jamanak, et Shoger Matevossian, rédacteur en chef du quotidien Chorrord Ishkhanutiun, ont été libérés le 24 octobre. Ils ont appris le même jour, lors d’une conférence de presse de la police, qu’ils étaient poursuivis pour “troubles à l’ordre public” et “violence contre un représentant de l’autorité” (art. 258 et art. 316 du code pénal). Ils encourent une peine maximum d’un mois de prison ou une amende 50 fois supérieure au salaire minimum.

”Nous appelons les autorités arméniennes à abandonner les poursuites engagées contre Nikol Pashinian et Shoger Matevossian et à faire preuve de tolérance vis-à-vis des journalistes de l’opposition“, a déclaré Reporters sans frontières.

Selon le Yerevan Press Club, David Jalalian, photographe du journal Haik, s’est rendu au commissariat où étaient détenus les journalistes d’opposition pour prendre des clichés. Son appareil photo lui a été confisqué par un policier, puis finalement rendu après que la police avait effacé certaines photos.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
close
close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums