Reporters sans frontières

 Trois journalistes d'une télévision en ligne libérés

Trois journalistes d’une télévision en ligne libérés

Publié le lundi 31 octobre 2011. Mis à jour le mercredi 2 novembre 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières se réjouit de la libération, le 30 octobre 2011, de Firas Baqna, Khalid Al-Rasheed et Hussam Al-Darwish, après deux semaines de détention sans motif officiel. L’organisation dénonce, à travers cette détention arbitraire, une technique d’intimidation visant à faire taire les 3 web-journalistes.


Trois journalistes d’une télévision en ligne arrêtés par la police
20/10/2011

Reporters sans frontières condamne l’arrestation, le 16 octobre 2011, de Fares Baqna, Khaled Al-Rasheed et Hossam Al-Darwish, membres de l’équipe de “Malub Aleyna”, une émission saoudienne en ligne. Le programme, divisé en épisodes, aborde des sujets peu traités par la presse traditionnelle saoudienne, tels que que la discrimination des sexes, l’inflation et la vie des jeunes à Riyad. Le quatrième épisode, paru le 10 octobre 2011 sur Youtube, intitulé “Les Pauvres”, revenait sur les conditions de vie des plus démunis dans la capitale saoudienne.

Selon l’ANHRI, suite à sa diffusion, l’équipe a été convoquée dans un commissariat pour interrogatoire. Les trois net-citoyens sont toujours en détention. D’après l’AFP, les autorités saoudiennes les soupçonneraient d’avoir reçu de l’aide financière de la part du mouvement d’opposition “Al-Islah”.

En moins de cinq jours, l’émission a attiré plus de 500 000 spectateurs, un chiffre qui ne cesse d’augmenter, la vidéo étant toujours accessible en ligne.

Reporters sans frontières dénonce fermement l’attitude des autorités saoudiennes et exige la libération immédiate de l’équipe de “Mal3ub 3aleina” qui a mené un travail d’information sur des sujets qui intéressent le public, en traitant un aspect de la réalité sociale en Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite fait partie des Ennemis Internet, dans le rapport publié le 12 mars 2011 par Reporters sans frontières. L’auto-censure y est encore souvent la règle pour les professionnels de l’information.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums