Reporters sans frontières

Le directeur du journal Albania menacé de mort par des proches du président du Parti socialiste

Publié le mardi 12 février 2002. .
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer

Dans une lettre adressée à Rexhep Mejdani, président de la République, Reporters sans frontières (RSF) s’est inquiétée des menaces de mort proférées à l’encontre de Ylli Rakipi, directeur du quotidien Albania, par des proches de Fatos Nano, le président du Parti socialiste. "Il est inadmissible que des menaces aussi violentes émanant de personnalités politiques soient proférées à l’encontre de journalistes dans une démocratie européenne", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l’organisation. "Nous vous demandons, en tant que garant de la Constitution, de vous élever contre les mises en cause de la liberté d’informer en Albanie", a ajouté Robert Ménard.

Selon les informations recueillies par RSF, Ylli Rakipi, directeur du quotidien Albania et directeur de la ligue des journalistes d’Albanie, a été menacé de mort, le 3 février, par Nard Koka, un proche de Fatos Nano, le président du Parti socialiste. Depuis quelques mois, Albania et son directeur travaillent sous la pression d’un groupe de personnes liées à Fatos Nano et à son entourage. Quelques minutes avant de recevoir les menaces, Ylli Rakipi se serait vu proposer, par l’entremise du journaliste Blendi Fevziu, de cesser tout commentaire négatif sur Fatos Nano et sur ses collaborateurs, en échange de la fin des pressions politiques. Le directeur de Albania, qui a refusé le marché, a reçu, immédiatement après, un coup de téléphone de Nard Koka qui l’a menacé de mort, déclaré qu’il ferait exploser son immeuble et a ajouté : "Fatos Nano est mon ami, je tuerais n’importe qui pour lui". Des témoins oculaires ont affirmé qu’au moment où Nard Koka menaçait Ylli Rakipi au téléphone, il était avec Fatos Nano et l’épouse de celui-ci, dans un restaurant de la ville de Durres. Ylli Rakipi, qui a enregistré les propos de Nard Koka, a déposé plainte et mis les menaces enregistrées à la disposition de la justice.

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums