Reporters sans frontières

Le journaliste afghan d'Ahmad Omid Khpalwak tué par un soldat américain

Le journaliste afghan d’Ahmad Omid Khpalwak tué par un soldat américain

Publié le vendredi 9 septembre 2011.
Version imprimable de cet article Imprimerenvoyer l'article par mail envoyer English

Reporters sans frontières appelle la Force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS) à assurer la sécurité des civils pris dans les combats entre les militaires et les militants taliban.

Le 28 juillet 2011, Ahmad Omid Khpalwak, journaliste de l’agence de presse afghane Pajhwok et collaborateur de la radio BBC, était tué au cours d’attaques menées par les taliban, dans la ville de Tarin Kot, dans la province d’Oruzgan (sud du pays). Une enquête menée par la FIAS et rendue publique le 8 septembre, a révélé que le journaliste avait été tué par un soldat américain, après avoir été identifié à tort comme un militant taliban.

"Nous tenons à présenter à nouveau nos condoléances à la famille de journaliste. Cet accident montre l’insécurité permanente pour les civils, et pour les journalistes, souvent au cœur des combats. Nous avions demandé que la lumière soit faite sur les événements qui ont mené à cette tragédie et nous sommes satisfaits qu’une enquête ait été menée. Au vu des informations révélées, nous demandons aux membres de forces de sécurité de redoubler de prudence durant le processus de sécurisation des lieux d’affrontements. La protection des journalistes et des civils doit rester une priorité pour tous les soldats durant leur présence en Afghanistan. Nous demandons enfin qu’une assistance soit apportée à la famille du journaliste, comme il le serait pour la famille d’un officier tué au combat", a déclaré Reporters sans frontières.

"Si les militaires sont responsables de la mort d’Ahmad Omid Khpalwak, il est important de souligner la responsabilité des taliban, qui ont lancé l’attaque ayant conduit à ce drame. Les taliban demeurent la principale menace pour la sécurité des professionnels des médias et pour la liberté de la presse et de l’information dans le pays", a ajouté l’organisation.

Le 8 septembre, la Force internationale d’assistance à la sécurité a publié les résultats d’un rapport d’enquête, détaillant les circonstances de la mort d’Ahmad Omid Khpalwak.

Le général John R. Allen, commandant de la FIAS, a nommé un officier pour mener une enquête indépendante sur les circonstances qui ont conduit à la mort d’Ahmad Omid Khpalwak. Elle a permis de déterminer que le journaliste avait été tué suite à une erreur d’identification d’un soldat américain.

Le journaliste a été abattu par un membre de l’ISAF qui croyait qui l’avait pris pour un insurgé sur le point de faire exploser un engin explosif improvisé (EEI), alors qu’il tentait en réalité de présenter au militaire sa carte de presse.

L’enquêteur a conclu que le soldat "impliqué dans cet incident (avait) respecté les lois des conflits armés et les règles d’engagement et (avait) agi raisonnablement dans les circonstances."

CLASSEMENT MONDIAL

ENNEMIS D'INTERNET

FICHES PAYS

close
Contact | Les actions de Reporters sans frontières | Mentions légales | CGU | La boutique | Les albums